architecture


La restitution de l’ambiance d’un espace architectural est une opération délicate en photographie car il est impératif de respecter le travail réalisé par son concepteur. La fidélité du rendu dépend néanmoins d’un travail photographique rigoureux et de l’interprétation du photographe lui-même afin de mettre en valeur le lieu. Cet équilibre est indispensable afin de donner une véritable valeur ajoutée à l’architecture.

Je mets mon savoir faire à votre disposition pour mettre en images vos réalisations pour votre communication.

06 76 58 42 56 ou par le formulaire de CONTACT
GRESET David _ Photographe architecture intérieur (Doubs _ Jura _ Haute-Saône _ Belfort, Besancon, Dole, Lons le saunier, Arbois, Vesoul // FRANCHE-COMTÉ )

 

Le photographe d’architecture d’intérieur ou d’extérieur est chargé des prises de vues extérieures et/ou intérieures de l’architecture, de sa structure et de ses aménagements. Le photographe utilise différentes techniques photographique afin d’épurer sa photographie et de mettre l’architecture intérieur ou extérieur en avant : respect des perspectives, exposition maîtrisée, élimination des éléments indésirables. Pour obtenir les meilleurs résultats, il utilise ainsi un matériel photographique et des techniques minutieuses et spécifiques. Garder l’ensemble des lignes d’une architecture est un défi constant pour le photographe d’architecture d’intérieur ou d’extérieur. Si le photographe photographie son sujet en plongée ou contre-plongée, les lignes du bâtiment présenteront alors des incohérences. L’ensemble des repères verticaux et horizontaux, qui sont droits, ne le seront plus sur l’image. Pour y remédier, le photographe d’architecture d’intérieur ou d’extérieur utilise plusieurs méthodes complémentaires : appareil photo parfaitement droit, utilisation d’un trépied, d’un dépoli quadrillé, recours à des objectifs spécifique et corrections logicielles si nécessaires. En extérieur, l’architecture étant un sujet fixe, le photographe d’architecture doit faire preuve de patience pour obtenir la meilleure lumière. Si l’architecture est à l’ombre, le photographe est alors confronté à une trop grande différence de luminosité entre l’architecture et le ciel. Le photographe doit ainsi attendre la bonne lumière, lorsque cette dernière éclaire suffisamment l’architecture. En intérieur, les fenêtres sont plus lumineuses que la pièce en elle-même. Pour éviter la surexposition de ces ouvertures, le photographe peut être amené à utiliser un éclairage artificiel, ou effectuer une prise de vue en HDR.